• exposant-image-542f1927702e90.73180708_large
  • Pena
  • ST
  • ST2
  • Rene-Pena-2

René Pena

 

Né en 1957 à La Havane, Cuba,
Vit et travaille à La Havane, Cuba.
Photographie


René Peña est autodidacte. Il s’est formé à la photographie avec l’appareil photo de sa famille dès son enfance.

Il est diplômé en langue anglaise de l’Instituto Superior de Lenguas Extranjeras de La Havane, Cuba.


Con mis fotos no pretendo explicar nada acerca de mí. No son autorretratos. Uso mi cuerpo como soporte de mis elucubraciones acerca de la sociedad. No me interesan los individuos en particular. Nadie se debe creer tan importante como para ser el centro de algo. Esas actitudes pueden crear determinado tipo de monstruos. Mis cuentas no las quiero ajustar con los individuos pero si con la sociedad.

En mis fotos trato de evitar gestos dramáticos y sentimentalismos que propicien cualquier tipo de relación personal con quien observe las imágenes.

El asunto central de mis series fotográficas es la relación que se establece entre los individuos y las instituciones (familia, educación, partidos políticos, religión…). También presto atención a la contradicción que se crea cuando tratamos de conservar nuestra individualidad a la vez que tenemos que lidiar con nuestra condición de entes sociales.

Considero a la fotografía una contundente herramienta, unas veces a favor de causas justas, otras de la mentira agradables o desagradables, y casi siempre como proveedora de nostalgias.

 


Expositions individuelles de René Peña

Los Tres Monos à la Galería Servando de La Havane, Cuba (2012) ; Sobre la Onomatopeya y Ciudad H à la Salle Zéro de l’Alliance Française de La Havane, Cuba (2012) ; Black+White in Color (avec Cirenaica Moreira) à la Couturier Gallery de Los Angeles, USA (2011) ;Relaciones Negativas (avec Marta María Pérez) au Centro de Arte “La Regenta” de Las Palmas de Gran Canaria, Canaries (2011) ; Sad Blue Child à la Galería Villa Manuela de La Havane, Cuba (2010) ; Black Album et Icon à la Galería Santa Fe de Bogotà, Colombie (2008) ; Relaciones Negativas (avec Marta María Pérez) à la Galería Habana de La Havane, Cuba (2007) ; René Peña à la Galería 23 y 12 de La Havane, Cuba (2007) ; Territorios y cartografías en blanco y negro. René Peña, Fran Herbello à la Galería C-5 de Santiago de Compostela, Espagne (2006-2007) ; René Peña – La fotografía como rito à la Casa Bénito Juarez de La Havane, Cuba (2006) ; Descartes à la galerie Espacio Abierto de La Havane, Cuba (2005) ; René Peña, fotografías del cuerpo à la Galería Casa de Mexico de La Havane, Cuba (2005) ; Public Duty au Centro de Arte Contemporáneo Wilfredo Lam de La Havane, Cuba (2004) ; René Peña – Fotografías à la Diana Lowenstein Gallery de Miami, Etats-Unis (2003) ; Introspectiva à la Casa de los Tiros de Grenade, Espagne (2002) ; René Peña – Fotografías à la Fototeca de Cuba à La Havane, Cuba (2001, 2002, 2006) ; Manmade Materials au Suyama Space de Seattle, Etats-Unis (2001), Piel Negra, Cosas Blancas à la galerie Espacio Abierto de La Havane, Cuba (2001) ou encore Rites à la Galerie Bourbon-Lally de Pétionville, Haïti (1999).

Expositions collectives

Sex in the city Homoerotismo en el arte cubano actual à la Galería La Acacia de La Havane, Cuba (2013) ; Robando espíritu à la Fototeca de Cuba (2013) ; Cuba, mucho gusto au Museo Nacional de Brasilia, Brésil (2012) ; Beyond the Frame à Londres et à Glasgow, Angleterre (2012) ; Caribbean. Crossroads of the world dans trois musées new-yorkais, USA (2012) ; El Baño. Entre lo público y lo privado au MAF (Museo Archivo de la Fotografía) de México DF, Mexique (2012) ; l’exposition itinérante Queloides: Race and Racism in Cuban Contemporary Art / Raza y Racismo en el arte cubano contemporáneo à Boston, à la galerie 8th Floor de New York, à la Mattress Factory de Pittsburgh et au Centro de Arte Wildredo Lam de La Havane (2010-2012) ; Cuban Visions au Metropolitan Pavilion de New York, Etats-Unis (2011) ;Monstruos devoradores de Energía à la Plaza de San Francisco de Séville, Espagne (2010) et à la Casa de América de Madrid, Espagne (2007) ; Stress à la Galería Habana de La Havane, Cuba (2010) ; Alicia Alonso Dances Here Tonight à la Magnan Metz Gallery de New York, États-Unis (2010) ; Without Mask à la Johannesburg Art Gallery en Afrique du Sud (2010) ; Confluencias: Inside Arte Cubano Contemporáneo au National Hispanic Cultural Center Art Museum (2009-2010) ; El trazo del fuego et La otra à la Galería La Cometa de Bogotà, Colombie (2009) ; Sutil Violento au Museo Nacional de Artes Visuales de Montevideo, Uruguay et au Centro Cultural Recoleta de Buenos Aires, Argentine (2008) ; Homo Nudi(2008) ; Terapia de Grupo à la Galería Fernando Pradilla de Madrid, Espagne (2008) ; We are porno, si à l’Espacio Aglutinador (2008) ; Cuba! Arte e Historia desde 1868 hasta nuestros días au Musée des Beaux-Arts de Montréal, Canada (2008) ; Erótico au Museo Nacional de Bellas Artes de La Havane, Cuba (2008) ; De uno y de otro, plástica cubana contemporánea à la Galería Carrión Vival de Bogotà, Colombie (2007) ; l’exposition itinérante Contemporary Cuban Art from The Farber Collection (2007-2010) ; Colaterales à l’Havana Galerie de Zürich, Suisse (2006) ou Luz y Frelas à la Casa Frela de New York, Etats-Unis (2006).

Biennales, foires

René Peña a également participé à la 11e (2012), 10e (2009), 9e (2006), 8e (2003) et 6e (1997) Biennales de La Havane, Cuba et à la 4e Biennale de la Caraïbe au Museo de Arte Moderno de Santo Domingo, République Dominicaine (2001).

Son travail a aussi été présenté au festival de photographie Phot’Aix à Aix-en-Provence, France (2012) ; à la 3e nuit de la photographie contemporaine de la foire Saint-Germain à Paris, France (2010) ; à Portugal Arte 10 à Lisbonne, Portugal (2010) ; à Transmirada – la 4e Biennale de Photographie Xavier Miserachs de Palafrugell, Espagne (2006) ; auNational Black Fine Arts Show de New York, Etats-Unis (2005, 2002) ou au 5e Rencontres Africaines de Photographie de Bamako, Mali (2003).

Il participe à Art Basel en 2005 (Miami) et 2010 (Bâle), ARCOmadrid (2004, 2002) et The Armory Show (2004)…


Collections

Les œuvres de René Peña sont comprises dans les collections des institutions suivantes :Museo Nacional de Bellas Artes, Casa de Américas, Fototeca de Cuba, Fundación Ludwig, Factoría Habana ou Galería Habana à Cuba ; MALBA (Museo de Arte Latino-americano de Buenos Aires) en Argentine ; Houston Museum of Fine Arts, Farber Collection, Throckmorton Fine Arts, The Mattress Factory aux USA ; Reynald Lally Collection ; Reinhard Schultz Collection en Allemagne…

Prix

En 2002, il reçoit la Distinction pour la Culture Nationale, et la même année le Grand Prix de la 4e Biennale de la Caraïbe du Museo de Arte Moderno de Santo Domingo.


 

  • Mabel-Poblet-Ana-small
  • Mabel-Poblet-Reunificacion-Familiar-small
  • Mabel-Poblet-Libacion

Mabel Poblet

 

Née en 1986 à Cienfuegos, Cuba,
Vit et travaille à La Havane, Cuba,
Installation, sculpture, photographie, sérigraphie


Diplômée de l’Academia Nacional de Bellas Artes San Alejandro, Cuba, avec honneurs (2007) et de l’Instituto Superior de Arte (ISA) de La Havane (2012).

En 2008, elle suit l’atelier « Arte de Conducta » de l’artiste cubaine Tania Bruguera.

Mabel Poblet est récipiendaire d’une bourse du projet Havana Cultura pour l’année 2012.

Elle est membre de l’UNEAC (Union des Ecrivains et Artistes de Cuba).


Mon travail est basé sur les expériences autoréférentielles de ma vie passée et les impacts qu’ont ces souvenirs, qui sont devenues des œuvres, et déterminent mon présent. Je fais allusion à des actes intimes ainsi qu’à d’autres actes qui sont le résultat des relations que les gens ont avec moi.

La première série sur laquelle j’ai commencé à travailler est appelée Lugar de origen où j’utilise des images et des objets réels qui ont été impliqués, d’une manière ou d’une autre, dans ma vie. Les souvenirs sont une des ressources employées par l’homme dans la formation de son identité, alors, cette série est comme un retour aux lieux clés de l’enfance. Formellement, je reproduis des images du passé pour construire une séquence d’évènements qui caractérisent le présent, et qui ne sont pas nécessairement identiques au sujet de la série. Dans ces portraits et autoportraits je relie des référents passés, les perpétrant dans le présent. On peut aussi reconnaître certaines références de ma vie quotidienne et de mon monde spirituel.

Je suis intéressée par la capacité de l’esprit à violer les lois de la physique, et par la possibilité multidimensionnelle du temps mental (tout comme n’importe quel objet, l’esprit humain peut aussi bouger, se diffuser et se fragmenter), c’est pourquoi dans la série Ábacosj’utilise sa structure formelle et la retire du contexte, afin de montrer des évènements, actuels seulement dans la mémoire. L’abaque a été utilisé pendant des milliers d’années dans les cultures orientales comme un outil pour compter et calculer, c’est pourquoi je le relie au temps. J’emploie la réitération pour reconstruire des évènements en récupérant des images qui ont été effacées de la mémoire à cause du passage du temps. L’action du passage du temps devient un des personnages de mon travail, rassemblant des souvenirs et l’oubli en un même sentiment.

Imagen no palabra est une analogie entre l’image représentée et l’information qui ne sera pas montrée, à partir de l’expérience de la communication entre des personnes et de l’efficacité expressive d’un texte ou d’une image. Ces portraits sont faits avec des lettres et des textes qui n’ont pas de sens littéraire, c’est plutôt l’inverse, ils n’ont pas de lien, c’est une sorte de charabia. Dans beaucoup de cas, nous avons en tête des pensées et des idées que nous ne pouvons pas exprimer, mais que nous pourrions représenter avec une image.

Dans la série, Hoy mi voz tiene sonido, il y en a certaines dans lesquelles on peut déterminer comme éléments-clés l’autoréférence, qui est une caractéristique distincte de mon travail ; le corps représenté, le sang et la couleur rouge, le concept de système, tous sont des expressions de l’incapacité à communiquer des expériences et des sentiments. Le corps est le principal personnage de chaque expérience humaine, physique ou psychologique, c’est pourquoi j’utilise le sang et la couleur rouge comme fil rouge de toutes les pièces. Le sang a une connotation de liquide purificateur, c’est pour cette raison qu’il est devenu un catalyseur symbolique des expériences personnelles. Il veut aussi dire la vie et la mort au même moment.


 

Expositions individuelles de Mabel Poblet Pujol

Reverso au Centro de Arte Tomas y Valiente de Fuenlabrada, Madrid, Espagne (2013) ;Non-Appearance à la Galería Enlace de Lima, Pérou (2013) ; Situación Limite à la Galería Raquel Ponce de Madrid, Espagne (2013) ; Hoy mi voz tiene sonido à la Galería Villa Manuela de La Havane, Cuba (2012) ; De tus ojos la sal à la Galería Nuno Sacramento d’Ílhavo, Portugal (2011) ; Recent Works au Cuban Art Space. Center for Cuban Studies de New York, Etats-Unis (2011) ; Inventario à la Fundación Ludwig de La Havane, Cuba (2010) ; Un Sueño Real à la Fototeca de Cuba de La Havane, Cuba (2009) ; Mirando Adentroau Cuban Art Space. Center for Cuban Studies de New York, Etats-Unis (2008) ; Ábacos à la Galería Centro Cultural Cinematográfico ICAIC de La Havane, Cuba (2007) ; Works on Paper and Sculpture au Cuban Art Space. Center for Cuban Studies de New York, Etats-Unis (2006) et Lugar de Origen à la Galería José A. Díaz Peláez de l’Academia San Alejandro de La Havane, Cuba (2006).

Expositions collectives

Cuba contemporánea, Art de la Grande île des Caraïbes au Centre Culturel Manoir de Cologny de Genève, Suisse (2013) ; After the Void à l’Edison House de Londres, Angleterre (2013) avec Ministry of Nomads ; Robando espíritus à la Fototeca de Cuba de La Havane, Cuba (2013) ; Daiquirí sin azúcar à la Galería Habana de La Havane, Cuba (2012) ; El olor que entra por mi ventana au Museo del Ron de La Havane, Cuba (2012) ; 50 en los 50 à la Galería La Acacia de La Havane, Cuba (2011) ; Saber tirar y tirar bien à la Galería Villa Manuela de La Havane, Cuba (2011) ; Cuarto de Desahogo à la Galería Mateo Torriente de l’UNEAC de Cienfuegos, Cuba (2011) ; Arte Cubano en Daejeon au Daejeon Museum of Art en Corée du Sud (2011) ; Huella Múltiple au London Print Studio de Londres, Angleterre (2011) ; Cuban Women Artists au Cuban Art Space. Center for Cuban Studies de New York, Etats-Unis (2010) ; Profecía à la Galería 23 y 12 de La Havane, Cuba (2010) ; Mujheroes à la Casa Museo Oswaldo Guayasamín de La Havane, Cuba (2010) ; Arte Cubana em Coímbra à la Galería de Arte e Centro de Mutualismo de Coímbra, Portugal (2010) ; A Temporal au Centro de Desarrollo de las Artes Visuales de La Havane, Cuba (2009) ; Si una noche de invierno un viajero à l’Instituto Superior de Arte de La Havane, Cuba (2008) ; Muro de Agua à la Galería Sacramento d’Aveiro, Portugal (2007) et La vida en pelota à la Galería Servando de La Havane, Cuba (2006).

Biennales, foires

Mabel Poblet a également participé à la 9e (2006), à la 10e (2009) et à la 11e (2012)Biennale de La Havane, Cuba ou à LimaPhoto à Lima, Pérou (2012). En 2013, elle est invitée par la Primera Bienal del Sur au Panama.

Son travail est présentée dans les foires Art Fair Seattle, Art Moscow, ArtBo, Houston Fine Art Fair, Feria de Chaco, ARCOmadrid (2013) ; Houston Fine Art Fair aux USA,Artmonaco à Monaco, JustMad3 et Art Madrid à Madrid, Espagne (2012) ; Arte Lisboaau Portugal, ArtMoscow en Russie ou encore ArtBo en Colombie (2011)…

Uprising Art Gallery présente Mabel Poblet aux foires parisiennes Slick Art Fair et Art O’Clock en 2013


 

Collections

Les oeuvres de Mabel Poblet sont dans les collections des institutions suivantes :

Havana Cultura, la Fondation Brownstone à Paris, et à la CIFO – Cisneros Fontanals Art Foundation aux USA.

Prix

Mabel Poblet est lauréate du prix du jury et du prix de l’UNEAC lors du Salón Provincial de Artes Plásticas de Cienfuegos, Cuba (2005) ; d’un prix de la Asociación Hermanos Saiz lors de l’édition 2004 du même salon.


 

 

  • Liudmila-Nelson-15-small
  • Liudmila-Nelson-14
  • Liudmila-Nelson-11-small

Ludmila & Nelson

 

Duo né en 1993, formé par Liudmila Velasco & Nelson Ramírez de Arellano Conde,
Vit et travaille à La Havane, Cuba.
Photographie, installation, vidéo, performance


Nelson est diplômé de l’Academia de Artes Plásticas de San Alejandro de La Havane, Cuba (1994).

Le duo a reçu des bourses du ZKM de Karlsruhe en Allemahne (2007) ; du Cuban Art Fund pour effectuer une résidence au Vermont Studios aux USA (2005) et une bourse pour une résidence à la Watermill Foundation aux USA (2003).


Expositions individuelles de Liudmila & Nelson

Cuba – Absolut Revolution à la Galería Arte x Arte de Buenos Aires, Argentine (2011) ;Trampas de Luz à l’Instituto Cervantes d’Utrecht, Hollande (2010) ; Tour de Force à la Gallery 659 des Steve Stober Studio de Toronto, Canada (2007) ; Absolut Revolution au Lieu Art Actuel Center de Québec, Canada (2007) et à la Fototeca de Cuba de La Havane (2002) ;Mare Nostrum à la Galeria Servando de La Havane , Cuba (2007) ; Rituales à la Galeria 23 y 12 de La Havane , Cuba (2000) et Memoria Posible à la Fototeca de Cuba de La Havane , Cuba (1999).

Expositions collectives

Fabrica de Arte Cubano à la Fototeca de Cuba de La Havane, Cuba (2012) ; Cuba: Imagen y posibilidad à la Galería Abierta Alvaro Obregón de México DF, Mexique (2011) ; Photography and Art – Cuba au LAKMA – Latin American Art Museum of Amersfoort, Hollande (2011) ; à l’exposition itinérante Polaridad Complementaria: Recent Works from Cuba aux USA (2010) ;Trópico estoico au Museo de la Universidad Autónoma de México, Colonia Roma à México DF, Mexique (2010) ; Il Meleto di Tolstoj à l’Arci del Trentino de Trento et au Museo della Carale à Accattino, Italie (2010) ; Homo-nudi et Examen de Conciencia à la Fototeca de Cuba de La Havane (2008) ; Visiones desde una isla à FLACSO Arte Actual à Quito, Equateur (2008) ; Killing time à Exit Art, New York, USA (2007) ; 48 hrs Medienrally au ZKM-HfG de Karlsruhe, Allemagne (2007) ; Waiting list à la Mestna-galerija de Ljubljana, Slovénie (2006) et DIASPORA/CUBA – 5th Reencounter of African Photography at Bamako à La Saline Royale d’Arc et Senans, France (2005).

Biennales, foires

Liudmila & Nelson sont invités à la 55e Biennale de Venise en 2013. Ils ont également participé à la collatérale de la 11e Biennale de La Havane (2012), à la 9e (2006), 8e (2003) et à la 7e Biennale de La Havane (2000) avec le Proyecto más de 100 ventanas(photographies en espace public).

Ils sont invités à Fotologia 6 en Colombie au Museo de Arte Moderno de Medellin et à LA Galería, Bogotá (2008-2009) ; à la Biennale de Cuenca (1998-1999) et dans plusieurs festivals de photographie comme GuatePhoto au Guatemala (2010) ; New York Photo Festival Fotovisura (2010) ; Thesaloniki Photo Festival (2010) ; Festival International de Photo de Pingyao, Chine (2008) ; ParisPhoto (2006) ou PhotoEspaña à Madrid (2005).

Uprising Art Gallery présente Liudmila & Nelson à la 8e édition de Slick Art Fair, Paris, France, en 2013.


Collections

Les œuvres de Liudmila & Nelson sont comprises dans les collections des institutions suivantes : Fototeca de Cuba de La Havane ; Lehigh University Collection, Watermill Foundation Collection, Allison & Peter Rockfeller Collection aux USA ; Jeff Stober and Steve Stober collection au Canada ; MUDAM Museum of Modern Art of Luxembourg ;WestLicht Schauplätze für Photographie de Vienne, Autriche…

Prix

En 2001, ils reçoivent le prix « d’Essai photographique » (Ensayo Fotográfico) de la Casa de las Américas de La Havane, Cuba.


 

  • 10-serie-Del-Ser-o-el-Parecer-2009-12-600x394
  • Adrian-Fernandez-Milanes-small-4
  • Adrian-Fernandez-Milanes-small-2

Adrian Fernandez

 

Né en 1984 à La Havane, Cuba,
Vit et travaille à La Havane, Cuba
Photographie


Diplômé de l’Academia de Bellas Artes San Alejandro (2004) et de l’Instituto Superior de Arte (ISA) de La Havane (2010).

Il est actuellement maître de conférences pour la New York University, Tisch School of the Arts, Office of Special Program, sur la photographie documentaire à La Havane.


Expositions individuelles d’Adrián Fernández Milanés

Epílogos de la imagen idealizada à la Galeria Servando de La Havane, Cuba (2013) ; Life Styleau Houston Center for Photography d’Houston, USA (2011) ; Apuntes para estudio de perfil au CDAV de La Havane, Cuba (2010) ; Límites à la Juan David Gallery de La Havane, Cuba (2006) ; IN & OUT au Centro Provincial de Arte y Diseño de La Havane, Cuba (2003) ; Otros puntos en el espacio à la Fototeca de Cuba de La Havane, Cuba (2003) et Límites à la José A. Diaz Peláez Gallery de La Havane, Cuba (2002).

Expositions collectives

The Art of Photography Show au Museum of the Living Artist de San Diego, USA (2012) ;Studio 7ma y 60 à Antwerp, Belgique (2011) ; To be or to pretend à la Carrie Haddad Photographs Gallery d’Hudson, USA (2010) ; El otro extremo de la bala au Pabellón Cuba de La Havane, Cuba (2010) ; Contemporary Cuban Photography au Paseo de la Reforma, Bosque de Chapultepec de Mexico DF, Mexique (2009) ; Cubanos convertibles à la Galería Habana de La Havane, Cuba (2008) ; Visitaciones al héroe, variaciones de la duda à la Salle Zéro de l’Alliance Française de La Havane, Cuba (2007) ; Masa Crítica au CDAV de La Havane, Cuba (2006) ; Entrópicos II à la Paiz Foundation of Guatemala (2005) et Luces y sombras au Couvent St François d’Assise de La Havane, Cuba (2004).

Biennales, festivals

En 2013, Adrián Fernández Milanés participe au Pingyao International Photography Festival en Chine et au Nordic Light International Photography Festival de Kristiansund, Norvège.

En 2012, il est l’un des cinq invités du festival de photographie Phot’Aix à Aix-en-Provence, France ; ainsi que du Phnom Penh Photo Festival au Cambodge.

En 2011, il participe à Photoquai, Biennale des images du monde, organisée par le Musée du Quai Branly de Paris, France ; ainsi qu’à Photoforum au Museum of Fine Arts d’Houston, USA.

Adrián Fernández Milanés expose aussi ses œuvres dans des collatérales lors desBiennales de La Havane en 2003 à la 8e édition et en 2012 à la 11e édition.